Pôle-relais zones humides tropicales

Posté le

« Pôle-relais Zones Humides » est une reconnaissance attribuée par l’État à un organisme ou à un consortium d’organismes, publics ou privés, à but non lucratif, ayant des compétences particulières en matière de préservation des milieux humides en France, dont une part significative de l’activité est consacrée à la préservation des milieux humides, pour laquelle il(s) dispose(nt) d’une compétence et d’une légitimité, et souhaitant appuyer de façon déterminante la politique nationale en leur faveur. » 
Charte des Pôles-relais Zones Humides

Création d’un cinquième Pôle-relais

Dans le cadre du renforcement de l’action des Pôles-relais annoncé par le ministère en charge de l’écologie lors de la célébration du 40ème anniversaire de la Convention de Ramsar, un nouveau Pôle-relais Zones Humides entièrement consacré à l’Outre-mer a vu le jour au printemps 2012. Il a pour vocation de travailler sur l’ensemble des zones humides tropicales d’Outre-mer, aussi bien littorales qu’intérieures, dans les trois grands bassins océaniques.

Carte Outre-mer SénatMissions & activités

Les cinq Pôles-relais partagent les mêmes objectifs & axes de travail.

Deux grands objectifs :

  1. Constituer un réseau d’échanges entre les acteurs concernés par la conservation, la gestion et la valorisation des zones humides : gestionnaires, élus, enseignants, scientifiques, utilisateurs et toute personne concernée par la conservation de ces milieux.
  2. Mutualiser les connaissances, les bonnes pratiques et le savoir-faire pour agir plus efficacement à la préservation de ces milieux.

Pour atteindre ces objectifs, les Pôles-relais articulent leurs activités autour de trois axes de travail :

  1. La diffusion de connaissances fiables sur les zones humides au niveau national. Cette activité se concrétise notamment par une veille documentaire, par la diffusion de lettres d’information et par la publication de documents destinés aux professionnels et au grand public. Avec l’ONEMA, les Pôles-relais ont également un rôle de co-animateurs du Portail national d’accès aux informations sur les zones humides.
  2. La promotion des bonnes pratiques de gestion et de restauration au sein du réseau: au travers par exemple de l’organisation de rencontres thématisées, d’un travail de valorisation des initiatives locales au sein du réseau, et de la diffusion à l’échelle nationale de retours d’expériences.
  3. La coordination pour la mise en avant de la Journée Mondiale des Zones Humides : la célébration de la signature de la Convention de Ramsar sur les zones humides, datant du 2 février 1971, est l’occasion pour les Pôles-relais de mobiliser leurs réseaux afin de sensibiliser le grand public à l’importance des zones humides, en se faisant le relais des évènements et des manifestations thématisées organisés pour cette journée.

Une nouvelle phase du Pôle-relais (2017-2020) pour consolider les actions et renforcer le réseau dans tous les territoires tropicaux d’Outre-mer

L’objectif de cette nouvelle phase (2017-2020), qui commence avec la reprise de l’animation du Pôle par le comité français de l’UICN,  est de continuer à étendre son réseau d’acteurs et d’entretenir une dynamique forte autour des zones humides tropicales pour mieux les préserver. Pour cela, le Pôle s’est doté d’un Plan d’Action Stratégique 2017-2020, qui donne un cadre aux actions du Pôle autour d’une vision et d’une mission. Dans ce cadre, il coordonne le Réseau National d’Observation et d’Aide à la Gestion des Mangroves (ROM) pour renseigner les indicateurs mangroves.

Soutenu par l’Agence française de la Biodiversité, le Pôle cherche à amplifier son impact par le biais de nouveaux partenaires, afin de financer des actions concrètes  pour mieux servir et appuyer les acteurs dans les Outre-mer.

Parmi les évolutions significatives, un travail important sera fait avec d’autres bailleurs au niveau territorial, national et européen afin de permettre d’assurer une mise en cohérence des initiatives, et de créer des synergies entre les partenaires.

Documents de pilotage

Présentation du bilan du Pôle-relais 2012-2016 par le Conservatoire du littoral (décembre 2016)

Compte-rendu du Comité de Pilotage du Pôle-relais, 16 décembre 2016

Plan Stratégique d’Action 2017-2020 du Pôle-relais zones humides tropicales

Plaquette de présentation du Réseau National d’Observation et d’Aide à la Gestion des Mangroves (ROM) et des indicateurs nationaux

Fonctionnement

Avant 2017,  ce Pôle-relais était porté et animé par la délégation Outre-mer du Conservatoire du littoral et basé à l’antenne de  Guadeloupe. Depuis, le Pôle-relais zones humides tropicales est co-animés par le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la Nature (UICN) et le Conservatoire du littoral. Il reste toujours localisé en Guadeloupe.

Structures porteuses :

1. Le Conservatoire du littoral

Conservatoire du littoralLes côtes françaises ont été, au fil de l’histoire, aménagées par l’homme : production du sel, de coquillages, polders agricoles, villes et industries portuaires, stations balnéaires, fortifications, ouvrages de génie civil, phares…

Le Conservatoire du littoral a été créé en 1975 pour mener une politique foncière visant à la protection des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres. Il acquiert des terrains fragiles ou menacés pour les soustraire définitivement à l’urbanisation et permettre au public de découvrir le patrimoine naturel, paysager et culturel des rivages français.

Au 1er janvier 2014, Le Conservatoire du littoral assurait la protection de 158 993 hectares de rivage, dont 41 688 en Outre-mer.

La délégation Outre-mer du Conservatoire du littoral, qui coordonne cette politique foncière de préservation des rivages dans huit régions d’Outre-mer de l’Océan Atlantique et de l’Océan Indien, avait été chargée par le ministère en charge de l’écologie (avant le changement de 2017) de mettre en place, d’animer et de coordonner le Pôle-relais Zones Humides Tropicales, véritable pôle de compétences sur la connaissance, la communication, la conservation et la gestion durable des zones humides d’Outre-mer.

A St Pierre & Miquelon, à St Martin et St Barthélémy, en Guadeloupe et en Martinique, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion, le Conservatoire s’est toujours tourné vers de nombreux acteurs pour la mise en œuvre de la gestion des sites protégés. En associant ses partenaires aux opérations engagées sur les terrains acquis ou affectés, il a développé un véritable réseau d’acteurs, tant institutionnels, associatifs, scientifiques que politiques. Ces partenaires constituent la base du réseau du Pôle-relais.

2. Le Comité français de l’UICN

 

Tel qu’elle se définit sur son site internet officiel, « L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie ».

Le Comité français de l’UICN est le réseau des organismes et des experts de l’Union internationale pour la conservation de la nature en France. Il regroupe actuellement 2 ministères, 9 établissements publics, 42 organisations non-gouvernementales, ainsi qu’un réseau d’environ 250 experts rassemblés au sein de commissions thématiques et de groupes de travail.

La biodiversité exceptionnelle des territoires ultramarins français est aujourd’hui fortement menacée, mais le niveau d’attention politique global et de mobilisation des moyens humains et financiers n’est pas encore à la mesure des enjeux. C’est face à ce constat que le comité français de l’UICN a mis en place un programme dédié à l’outre-mer, qui s’appuie sur l’expertise d’un groupe de travail spécifique. Conçu pour répondre aux attentes des acteurs locaux, le Programme Outre-Mer mobilise tous les acteurs de la biodiversité dans les outre-mer pour encourager l’intégration de la biodiversité dans les politiques de développement, rappeler la place des outre-mer dans les politiques nationales pertinentes, mettre les acteurs en réseau, et soutenir les associations environnementales implantées localement.

Financements

Le Pôle-relais Zones Humides Tropicales est financé par l’ONEMA, les Offices de l’Eau de Guadeloupe et de Martinique, et le Conservatoire du littoral, sa structure porteuse. Plus ponctuellement, il a bénéficié du support financer de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Guadeloupe pour la mise en place de sa base de données documentaire.

Le Pôle-relais bénéficie également du soutient de l’IFRECOR (Initiative française pour les Récifs coralliens) dans ses missions mitoyennes avec celle du Réseau d’observation des mangroves.

logos-financement

 

index

 

Equipe

 

Gaëlle Vandersarren

Coordinatrice du Pôle-relais zones humides tropicales

Contact

 

 

Lucas Teysseire

Responsable information et documentation

Contact

 

Contact

Cité administrative
de Circonvallation
Rue Alexandre Buffon
97100 BASSE-TERRE
05 90 81 81 29
gaelle.vandersarren@uicn.fr

Les autres Pôles-relais