• Journée Internationale des Mangroves

    Programme et règlement concours | Savoir +
  • Journée Internationale des Mangroves

    Programme et règlement concours | Savoir +
  • Journée Internationale des Mangroves

    Programme et règlement concours | Savoir +
  • Journée Internationale des Mangroves

    Programme et règlement concours | Savoir +

La reproduction du Crabier blanc à Mayotte

 

Image1

Crabier blanc observé en alimentation sur la retenue collinaire de Combani

logo GépomayLe Gepomay travaille depuis 2010 à l’étude des oiseaux de Mayotte, à leur protection, ainsi qu’à la sensibilisation du grand public aux richesses du patrimoine naturel mahorais. Une base de données riche de près de 10 000 données est régulièrement alimentée par les observations des salariés, des adhérents et des partenaires qui participent activement aux suivis et aux études menés par l’association.

Depuis sa création, l’association étudie la reproduction du Crabier blanc. Oiseau le plus menacé de Mayotte, l’espèce est classée « En Danger critique » d’extinction sur la liste rouge des oiseaux de France volet Mayotte (UICN France, MNHN & Gepomay, 2014). Dès 2010, un plan partenarial d’action est mis en place avec différents partenaires financiers et techniques (DEAL, Agence des Aires Marines Protégées, TEMEUM). Les objectifs de ce plan d’action sont de localiser les sites de reproduction, d’estimer le nombre de couples nicheurs par héronnière, d’étudier la phénologie de reproduction et les zones d’alimentation de l’espèce.

 

Différentes techniques de suivi sont ainsi mises en place tout au long de la période de reproduction :

  • des prospections aériennes (ULM) sont effectuées du mois de septembre
    Image3

    Drone utilisé lors des suivis en mangrove

    (d’une année n) au mois de janvier (de l’année n+1). Depuis septembre 2014, un drone est utilisé une fois par mois en période de reproduction. Ces survols ont pour but de repérer les colonies en début de saison de reproduction puis de dénombrer de façon exhaustive le nombre de nids actifs et le nombre de jeunes et de comprendre l’organisation spatiale des héronnières ; à terme le suivi par drone devrait permettre d’identifier les espèces au sein des colonies mixtes;

  • parallèlement des comptages sont réalisés de septembre à mars, à pied ou en kayak en mangrove ou sur des points de vue permettant l’observation des héronnières ;
  • enfin, un suivi mensuel est mené sur l’ensemble des zones humides favorables à l’alimentation et au repos de l’espèce.
Image4

Retenue collinaire de Dzoumogné

 Durant la saison de reproduction 2014-2015, dix survols ont été opérés à l’aide du drone et de l’ULM.
Six comptages visuels ont été effectués sur la héronnière de Mangajou. L’association a également comptabilisé pas moins de 40 poussins de Crabier blanc lors d’un passage en kayak sur la héronnière de Poroani.

Enfin, fin janvier 2015, un nouveau site de reproduction mixte a été découvert sur la commune de M’Tsangamouji.

Ainsi, ce sont entre 70 et 110 couples nicheurs de Crabier blanc qui ont pu être dénombrés lors des derniers recensements à l’échelle de Mayotte pour une population mondiale comprise entre 2 000 et 6 000 individus (Ndang’ang’a & Sande, 2008). Ainsi Mayotte pourrait héberger plus de 10 % de la population mondiale.

Ce suivi, par l’ensemble des moyens mis en place et la standardisation des protocoles, constitue un état zéro de la population nicheuse de Crabier blanc à Mayotte. Dès la saison prochaine le suivi permettra d’étudier son évolution.

Image2

Sensibilisation des jeunes mahorais lors d’un suivi

Riche de cinq années de partenariat et de suivi du Crabier blanc, le Gepomay portera en 2015 la rédaction du Plan National d’Action pour le Crabier Blanc. Cet outil, qui vise à définir les actions nécessaires à la conservation et à la restauration des espèces les plus menacées, permettra d’affiner les connaissances sur l’espèce, d’apporter des préconisations de gestion et de sensibiliser la population de Mayotte.

Parmi les actions phares de ce Plan National d’Action on peut citer : la poursuite et le développement du suivi de la population nicheuse par comptages aériens et terrestres, baguage, pose de GLS et suivi par piège photographique mais également le renforcement du suivi des sites d’alimentation. Un nouveau volet sensibilisation et communication sera également développé.

 

 

Pour plus d’informations: http://gepomay.fr/spip/index.php

Contact

Cité administrative
de Circonvallation
Rue Alexandre Buffon
97100 BASSE-TERRE
05 90 81 81 29
gaelle.vandersarren@uicn.fr

Les autres Pôles-relais